Illuha

Interstices

12k2028

REVIEW: SWQW (FR)

VISIT De chavirements de silence en scintillements organiques, le nouvel album d’Illuha s’offre une place toute particulière dans la discographie du duo formé par Tomoyoshi Date et Corey Fuller.

Interstices n’est pas à proprement parlé un nouvel album d’Illuha. Il s’agit, comme son nom le laisse à le supposer, d’un album placé dans un intervalle, un entre-deux. A l’image de Between, Interstices s’inclut dans la série d’éditions limitées du label 12k. Disque live, c’est à la fois un recueil et un témoignage de moments vécus, à placer délicatement entre deux ouvrages : l’un passé (le très beau Shizuku), et l’autre à venir (prévu pour le début d’année prochaine). Enregistré lors de concerts donnés dans des temples tokyoïtes, cet album réclame pourtant la plus grande attention et ne mérite aucunement une place de second rang.

Trois longues pistes, où la patience se donne à l’étreinte du monde environnant. Ensemble, Tomoyoshi Date et Corey Fuller étirent et allongent, esquissent des dégradés de silence dans leurs nervures sonores. Avec une lenteur feutrée, ils donnent vie à une substance musicale poreuse, où s’abritent dans les brèches de l’intime les infimes éclats de l’extérieur.

Guitare, cithare, percussion, piano ou autres objets viennent résonner dans les espaces intérieurs installés par chaque morceau. S’y joignent parfois une voix (celle du poète Tadahito Ichinoseki, déjà présent sur Shizuku) ou quelques captations sonores (d’oiseaux, de flux d’air ou d’eau, de frémissements), ainsi que le travail de l’électronique.

Souvent guidé par l’exploration et l’improvisation, le duo touche pourtant avec ses compositions à une complexité détachée du simple hasard. Les cliquetis, frottements et craquements d’Interstices II répondent ainsi aux instruments acoustiques en créant une architecture remarquable, où les reliefs des matériaux et les contrastes de textures se réfléchissent contre les parois de l’échange entre les deux hommes.

Tenu par les fibres des rencontres et des lieux traversés, Interstices est un album précieux et vivant, qui s’habille de chaleur et d’une clarté bienveillante.
Illuha
Interstices