Taylor Deupree

Faint

12k1073

REVIEW: ESSMAA (FR)

VISIT Le soleil vient de passer de l’autre côté de la colline. On entend au loin le cliquetis de la mer parsemant dans le vent des images envolées. On devine la lumière tomber sur l’eau. On voit le phare dessinant, à intervalle régulier, une trainée de poudre sur ce ciel en sommeil. Auparavant, il prévenait les marins des risques du rivages. Désormais, le phare indique aux terriens, que la mer est proche avec son lot d’espoirs, de mélancolies, d’abandon..

Taylor Deupree ne connait que trop bien la partition de cette sensation.. A la frontière de ce paysage de roseaux et de grandes herbes, divinisé par les rayons du soleil, ou dominé par un ciel de pluie. Mouvement des nuages qui se diluent progressivement, on rentre dans ces grandes masses reposantes, attiré par un jeu d’ombres et de lumières fascinant, chaque image comme agitée par le vent.

Surgissent des sonorités familières, des sensations à la géométrie contrariée pour les rendre encore plus présentes. Cinq longs morceaux construits comme des espaces prêts à rêver. En s’y perdant, on pourrait s’y endormir pour la vie.
Taylor Deupree
Faint