Taylor Deupree

Faint

12k1073

REVIEW: CHRONIC ART (FR)

Deupis January et Northern, paru respectivement en 2004 et 2006, La musique de Taylor Deupree n'est plus qu'un vaste flux continu d'ondes sonores, un bourdonnement parfaitement indistinct du maelstrom ambient globalisé qui, depuis une dizaine d'année, plane sur toute la surface du globe. Si les polaroïds de Deupree rattachent encore Faint un semblent de réalité, à un contexte même lointain, son electronica inquiète habillée de field recordings crépitant atteint un état d'indétermination quasi terminal. Les paysages sont d'une beauté aseptique et virginale. La forme, polie et lubrifiée à outrance. Nulle part, aucune aspérité. Cette musique n'a définitivement plus d'objet, plus d'origine. M.B.
Taylor Deupree
Faint